Missions

Créatif, le carreleur-mosaïste sait s’adapter au style de vie et au goût de ses clients.

Il conçoit, prépare et réalise les interventions techniques et esthétiques de mise en œuvre de revêtement telles que les carrelages de type grès émaillé ou grès cérame, les faïences, les pierres naturelles (marbres, granits, ardoises), les terres cuites, les pâtes de verre…, en sols et en murs, intérieur et extérieur ainsi que leurs complexes (isolants phoniques, thermiques, protection ou étanchéité des supports…).

Il intervient à la fois dans des bâtiments neufs et anciens, privés ou publics, dans le cadre de la construction, de la restauration, de la réhabilitation de logements, maisons, bureaux, commerces, bâtiments industriels, hôpitaux, piscines, etc., en utilisant des matériaux et techniques aussi bien traditionnels qu’innovants, adaptés au bâti.

Technique et innovation

Le carreleur-mosaïste doit prendre en compte l’usage et la fonction des bâtiments, afin de proposer des solutions techniques et esthétiques en tenant compte des demandes du client, des impératifs techniques et des réglementations en vigueur (thermiques, acoustique, usure, poinçonnement, humidité, agressions chimiques, glissance, accessibilité des locaux…), et des conditions particulières des clients (accessibilité, handicap…). Il a le choix d’une multitude de couleurs, de formes (carré, rectangulaire, rond, hexagonal…) et de formats (2cm/2cm, jusqu’à 3m/1m voire même plus), et même d’épaisseur (3mm à 20mm et plus pour les pierres naturelles) suivant différentes techniques de mise en œuvre : pose scellée, collée ou fixation mécanique.

Secteur d’activité

Le métier du carreleur-mosaïste fait partie du secteur du second œuvre.